10000 transactions en plus en 2015

L’année 2015 a été intense sur le plan du nombre de transactions, qui a connu une hausse de 6,4% par rapport à 2014. Les notaires n’ont pas chômé. S’il y a une profession qui ne connaît pas la crise, c’est bien celle de notaire . La Belgique en compte 1.528, pour 1.174 études et 321 associations ...

L’année 2015 a été intense sur le plan du nombre de transactions, qui a connu une hausse de 6,4% par rapport à 2014. Les notaires n’ont pas chômé. S’il y a une profession qui ne connaît pas la crise, c’est bien celle de notaire . La Belgique en compte 1.528, pour 1.174 études et 321 associations qui regroupent 690 notaires. A l’occasion de la publication du dernier baromètre 2015, courant sur octobre, novembre et décembre, une constatation s’impose : jamais depuis sept ans, les notaires n’avaient enregistré une telle hausse du nombre de transactions immobilières (+6,4 % par rapport à 2014). Chaque année, en moyenne, entre 100.000 et 150.000 ventes sont enregistrées en Belgique. Pour l’année qui vient de s’achever, il faut donc en ajouter un peu moins de 10.000. C’est beaucoup et la hausse – c’est à souligner – concerne toutes les régions du pays. Cela démontre l’intérêt que continue de susciter l’immobilier dans notre pays. D’autant que, parallèlement à cette hausse, les prix n’ont pas connu une envolée comme on aurait pu le craindre. « Ils sont restés stables, affirme à ce sujet Bart van Opstal, le porte-parole de la Fédération royale des notaires. Les jeunes achètent leur premier logement plus tôt grâce à des taux d’intérêt incroyablement bas et les purs investisseurs ont eux aussi été plus actifs qu’en 2014. Aujourd’hui, plus que jamais, il vaut mieux acheter de l’immobilier plutôt que d’attendre un bon rendement des carnets d’épargne. » Les seniors, actifs ou non, sont eux passés en grand nombre par une étude notariale, soit pour revendre un bien devenu trop grand et investir dans un appartement, soit pour préparer leur retraite et déjà acquérir un bien dans lequel ils finiront leurs vieux jours une fois qu’ils seront retraités. Le prix moyen d’une maison s’établit aujourd’hui à 234.699 euros, soit 0,1% de plus qu’en 2014. Un appartement coûte quant à lui 205.148 euros, soit 3.833 euros de plus qu’il y a douze mois. Dans leur baromètre trimestriel, les notaires analysent également les refinancements des crédits hypothécaires. Si l’on sait qu’ils ont été très nombreux ces dernières années, ils ont fortement chuté en 2015 : -27,5%. Normal puisque plus le temps passe, et moins nombreux sont les retardataires (ou les distraits). Mais il est encore temps d’aller frapper à la porte de son banquier. Car les taux, paraît-il, vont encore rester bas pendant un certain temps. A bon entendeur... Source: LeSoir.be 14/01/2016

Category :   Actualités