Century 21 mise sur la qualité

Century 21 va réduire son réseau d'agences Isabelle Vermeir prend les rênes du réseau d’agences immobilières Century 21, un an après le rachat par des investisseurs francophones. Le leader du marché résidentiel belge va rationaliser son nombre d’agences et miser sur la qualité. Une belle erreur d...

Century 21 va réduire son réseau d'agences Isabelle Vermeir prend les rênes du réseau d’agences immobilières Century 21, un an après le rachat par des investisseurs francophones. Le leader du marché résidentiel belge va rationaliser son nombre d’agences et miser sur la qualité. Une belle erreur de casting. Geoffroy de Wilde d’Estmael, nommé CEO de Century 21 Benelux l’été dernier suite au rachat du réseau d’agences immobilières par un quintet d’investisseurs francophones, ne sera finalement resté que quelques semaines en place. Cet ex de Proximus et de la Stib disposait d’une solide expérience en matière d’innovation et de développement d’activités. Et arrivait dans le petit monde de l’immobilier avec des idées et projets qui semblaient novateurs (Le Soir du 3 octobre 2014). Ils auront fait long feu. Après une période de transition de quelques mois, les actionnaires Grégory Maquet, Denis Van Damme, Stéphane Etchayde et la famille Liégeois ont décidé de revenir à un mode de fonctionnement beaucoup plus classique. Ils ont installé une direction à trois têtes, reprenant Isabelle Vermeir comme chief operating office, Sybille Colin comme responsable du marketing et Mark Visman en tant que directeur financier. Trois fidèles de l’ancien fondateur et directeur du réseau en Belgique, Mathieu Verwilghen. Ils seront encadrés par un management board de cinq personnes. L’objectif est de se reconcentrer sur les missions de base. De quoi permettre au leader belge du marché (182 agences) de maintenir son développement. « Quelques projets qui étaient intéressants sur papier ne verront pas le jour, explique la Louvaniste Isabelle Vermeir, présente depuis 17 ans chez Century 21 et qui connaît pratiquement tout le monde dans le réseau. L’idée de développer un service complet de conseils et des partenariats avec des entreprises de construction ne faisait pas partie de notre core business. Le souhait est maintenant de nous concentrer sur la qualité de nos agences et sur la formation de nos agents. » L’objectif n’est plus de développer à tout prix le réseau. Une dizaine d’agences sont d’ailleurs passées à la trappe ces dernières semaines. La qualité du service aux clients devant être une nouvelle priorité. « Ces agences démontraient certains manquements que nous ne pouvons plus accepter. Nous ne sommes plus dans la période de forte croissance où tout le monde pouvait intégrer notre réseau. Nous sommes aujourd’hui leader, bien installés sur le marché. Et nous voulons le rester. Le chiffre d’affaires est bien évidemment important, mais pas au détriment de la qualité. Il faut être plus strict avec nos franchisés. » Du coup, Century 21 ne veut plus donner de nombre d’agences minimum ou maximum. « Cet enjeu est devenu secondaire. Mais il est évident que nous allons vers une diminution du nombre d’agences. La politique d’extension est terminée. Même si nous recevons régulièrement des demandes pour intégrer le réseau. » Celui-ci connaît en tout cas ces derniers mois une belle progression. Surtout en Flandre. « Il s’agit d’une très belle année, un peu tronquée par le bonus logement flamand, concède Isabelle Vermeir. Le marché devrait se calmer dans les prochains mois. Le bilan 2015 devrait être similaire à celui de l’an dernier, tant en termes d’activité que de prix. Les appartements ont évidemment toujours la cote. » Pour le reste, si Century 21 a éliminé certains projets, il en garde encore l’un ou l’autre sous le coude. Comme celui de se rapprocher des promotions immobilières importantes. « Il n’est pas normal que nous ne soyons pas présents sur ce créneau. Nous allons nous associer dorénavant avec des promoteurs. » Enfin, Century 21 entend poursuivre son développement à l’étranger. Principalement au Luxembourg où une agence a été ouverte ces derniers mois. « C’est un marché sur lequel nous souhaitons nous implanter. Il est similaire au belge, et il y a une demande pour rejoindre notre réseau. L’objectif est d’ouvrir trois agences dans les prochains mois. Un site internet spécifiquement luxembourgeois sera d’ailleurs ouvert. » Sur le plan belge, la direction déménagera le siège social d’ici quelques jours à Waterloo. Une preuve supplémentaire qu’elle souhaite encore renforcer son ancrage en Wallonie. « Et dire qu’il y en a qui croient encore que nous sommes un réseau néerlandophone… », sourit Isabelle Vermeir, qui rappelle qu’il y a autant d’agences dans les deux parties du pays. Source: LeSoir.be 13/10/15

Category :   Actualités