Les Belges ont une brique espagnole dans le ventre

Chaque jour, neuf Belges achètent une résidence en Espagne "On achètera tous à Torremolinos", pourrait désormais chanter le groupe Sttellla. D’après les notaires espagnols, les Belges restent parmi les étrangers les plus actifs sur le marché immobilier du pays : 820 résidences ont été vendues à d...

Chaque jour, neuf Belges achètent une résidence en Espagne "On achètera tous à Torremolinos", pourrait désormais chanter le groupe Sttellla. D’après les notaires espagnols, les Belges restent parmi les étrangers les plus actifs sur le marché immobilier du pays : 820 résidences ont été vendues à des Belges sur le premier trimestre 2015, soit neuf par jour. En Espagne, près d’une transaction immobilière sur cent est belge. Ce chiffre est en hausse (+8 %) par rapport au 1er trimestre de l’année précédente. Les Belges repassent ainsi en quatrième position des étrangers les plus friands de brique espagnole, derrière les Anglais, les Français et les Allemands. Les acheteurs belges supplantent les Russes, minés par la faiblesse du rouble, qui disparaissent du top 5. L’Espagne voit la fin de la crise A noter qu’en tenant compte de la densité de population, la Belgique est largement en tête de ce classement. Pourtant les prix sont repartis à la hausse en Espagne. Dès le milieu de l’année 2014, le pays a mis fin à l’une des plus importantes crises immobilière de son histoire. Côté espagnol, on a fait ses comptes : l’explosion de la bulle immobilière s’est soldée par une chute des prix de près de 35 % par rapport au pic de 2007. Si cette crise a ramené les étrangers vers les côtes ibériques, elle a aussi eu des conséquences dramatiques pour la population locale. Record d’achats étrangers L’Espagne voit-elle le bout du tunnel ? Les notaires restent prudents : ils misent désormais sur une"stabilisation progressive" du marché dans les prochaines années. Toujours est-il que cette fin annoncée des (très) bonnes affaires a vu un rush des candidats acquéreurs étrangers ces derniers mois. En 2014, jamais autant d’étrangers n’ont acheté dans le pays. Plus de 13 % des achats ont ainsi été réalisés par des non Espagnols. Dans certaines régions, comme les îles Baléares (Majorque, Ibiza…), Malaga ou Gérone, une transaction sur trois s’est réalisée au profit d’étrangers. Un achat sur dix était ainsi allemand dans les Baléares l’année dernière. Mais le record a été atteint dans la province d’Alicante (Costa Blanca), où cette proportion d’achat non espagnol a atteint 44 % des ventes totales… Alicante, où les Belges, avant tout à la recherche de soleil et de mer, sont omniprésents, tout comme à la Costa del Sol, à la Costa Brava, mais aussi sur les îles Canaries. Notons enfin que, d’après le rapport des notaires, le Belge est l’étranger qui achète le plus souvent neuf (un bien acheté sur deux, contre un sur quatre pour les Français). Il achète aussi relativement grand. Un bien immobilier "belge" sur trois fait ainsi plus de 100 m2 en Espagne. C’est plus spacieux que ce qu’achète un Italien, mais moins grand que ce que convoite un… Néerlandais. De quoi tordre le cou à certains clichés. Source: LaLibre.be 04/08/15

Category :   Actualités