Le Belge rénove petit à petit

Le Belge préfère étaler ses travaux de rénovation D’après une enquête menée par les organisateurs de Batibouw, une minorité de « rénovateurs » effectue tous leurs travaux en même temps. Plus d’un sur deux allie « do-it-yourself » et appel à des pros. Le salon Batibouw 2015 n’est pas encore pour t...

Le Belge préfère étaler ses travaux de rénovation D’après une enquête menée par les organisateurs de Batibouw, une minorité de « rénovateurs » effectue tous leurs travaux en même temps. Plus d’un sur deux allie « do-it-yourself » et appel à des pros. Le salon Batibouw 2015 n’est pas encore pour tout de suite (il aura lieu du 26 février au 8 mars) mais les organisateurs sont déjà très actifs quant à la mise sur pied de ce qui est, et reste, le plus grand événement lié à la construction en Belgique. Ils ont procédé récemment à une vaste enquête auprès de plus de 1.400 Belges (787 néerlandophones et 598 francophones). Le but ? Tenter de mieux comprendre les raisons qui poussent le Belge à rénover tant et plus, étant entendu que la rénovation est un secteur qui a le vent en poupe depuis plusieurs années (au détriment de la construction neuve). Parmi les résultats les plus marquants, Fisa (l’organisateur de Batibouw) note que seule une minorité des rénovateurs effectuent tous les travaux en même temps. Ils sont, en effet, 78 % à étaler l’ensemble des travaux sur une plus longue période. « Le prix est incontestablement un point crucial dans le secteur de la construction, relève Geert Maes, le directeur général de Batibouw. Les gens pensent encore qu’investir dans son propre logement est une excellente chose, mais ils veulent le faire de manière intelligente en optimisant les coûts. Etaler les travaux dans le temps est un avantage de la rénovation. On peut par exemple commencer par l’isolation avant de s’attaquer à la cuisine ou à la salle de bains… » Plusieurs parties de l’habitation font preuve d’une attention particulière, et cela n’étonnera personne de retrouver en tête du hit-parade les sanitaires et/ou la salle de bains, puis le chauffage, les menuiseries extérieures, l’électricité et la toiture. Tous ces postes ont recueilli plus de 50 % des suffrages. Autre détail intéressant : un peu plus de 70 % des personnes interrogées disent effectuer des travaux dans le but d’économiser de l’énergie. Une preuve supplémentaire que le portefeuille est bien présent dans les réflexions des uns et des autres. Mais on notera également que près de 80 % des gens rénovent aussi simplement pour améliorer leur niveau de confort et de bien-être. Dans un pays où le « chez-soi » revêt une importance fondamentale et où l ’immobilier continue de constituer une valeur sûre, ces résultats ne surprendront personne. Plus de 30 % des personnes avouent d’ailleurs accorder une attention particulière à l’aspect financier et investissent pour accroître la valeur de leur bien. Des professionnels davantage présents Dans la plupart des cas (46 %), plus de 50.000 euros sont consacrés aux travaux de rénovation. Ce budget provient tant de fonds propres (81 %) que de primes ou de subsides (28 %) et d’emprunts (48 %). On remarquera enfin – et c’est peut-être un fait nouveau – que seulement 8 % des personnes interrogées ont indiqué qu’elles effectuaient elles-mêmes tous les travaux. Plus de 30 % les confient à des professionnels. La solution la plus choisie reste bien sûr un mélange des deux : 58 % mettent la main à la pâte mais préfèrent laisser les travaux les plus difficiles à des professionnels. Il est vrai qu’en termes de construction, les repères ont fort changé aujourd’hui avec des normes autrement plus compliquées et strictes qu’avant. Que ceux qui avaient déjà entendu parler de maison « zéro énergie », de chaudière hybride ou de ventilation double flux il y a dix ans lèvent le doigt… Source: Le Soir 7/11/2014

Category :   Actualités