Un nouveau souffle pour le quartier de Droixhe

Droixhe: la recontruction a débuté Tour à tour quartier moderne et modèle dans les années 60-70, quartier ghetto au sortir des années 80, puis en phase de requalification début des années nonante, Droixhe entame une nouvelle vie après la mise à terre des cinq tours qui comptaient 660 spacieux app...

Droixhe: la recontruction a débuté Tour à tour quartier moderne et modèle dans les années 60-70, quartier ghetto au sortir des années 80, puis en phase de requalification début des années nonante, Droixhe entame une nouvelle vie après la mise à terre des cinq tours qui comptaient 660 spacieux appartements sociaux. Les camions ont évacué les derniers gravats de la dernière tour, démembrée par les pinces mécaniques géantes, un chantier de reconstruction vient de commencer, prélude d’une rénovation totale de l’ancienne plaine des manœuvres où la Ville de Liège, via sa filiale immobilière publique (FIP), espère attirer des investisseurs privés non sans faire un travail sur l’image du quartier. « Nous avons mis en place un plan d’action transversal et pluridisciplinaire, qui associe toutes les forces du quartier pour qu’il retrouve de la crédibilité », expliquent en chœur le bourgmestre Willy Demeyer et l’échevine du logement, Maggy Yerna (PS). « Droixhe garde une image anormalement négative alors que les statistiques de criminalité ne sont pas moins bonnes qu’ailleurs. Une des clés réside dans l’appropriation par les gens de leur quartier », explique l’échevin de l’environnement, André Schroyen (CDH). Premier signe tangible du renouveau immobilier : le lancement de la construction d’une maison de repos et de soins d’une capacité de 108 lits, réalisée par l’intercommunale Isocl. Ensuite, dans les prochains mois, devraient démarrer les travaux d’un vaste ensemble de 165 logements publics réalisés autour d’un jardin intérieur. Le permis est accordé, la tutelle régionale doit encore approuver la procédure d’adjudication. « Il s’agit de logements dits moyens », explique Maggy Yerna, qui espère attirer des personnes plus aisées, histoire de renforcer la mixité du quartier. La Filiale immobilière publique, propriétaire des terrains appartenant jadis à la Maison liégeoise, est chargée de valoriser les terrains mis à nu suite à la démolition des tours. Via des marchés de promotion, la Ville espère ainsi confier au privé la réalisation de 200 logements auxquels s’ajoute la rénovation de 75 appartements dans un immeuble mis à la vente. En attendant, un aménagement temporaire léger des terrains laissés en friche sera réalisé. C’est la nouvelle ligne du tram, ses deux arrêts et son hall de maintenance jumelé à un parking-relais, qui doit renforcer l’attractivité de ce quartier situé à l’entrée de Liège. La connexion avec un futur réseau suburbain de la SNCB qui offre des liaisons directes vers Bruxelles au départ de la gare de Bressoux, peut également jouer en sa faveur à condition de mieux articuler les différents modes de transports qui, dans les plans actuels, ne maximalisent pas une interconnexion rapide et efficace. Enfin, le déménagement des halles des foires et la réalisation d’un nouveau boulevard urbain (financés par les fonds européens) doivent apporter de l’activité et combler les friches industrielles existantes. Source: LeSoir.be 20/11/15

Category :   Actualités