Les prix de l'immobilier en province de Liège

Les prix de l’immobilier dans la province de Liège augmentent de 2,7% et atteignent 185 000 euros Selon Century 21, les chiffres annuels du SPF Economie prouvent qu’investir dans l’immobilier reste avantageux Selon les statistiques annuelles publiées aujourd’hui par le Service Public Fédéral Econ...

Les prix de l’immobilier dans la province de Liège augmentent de 2,7% et atteignent 185 000 euros Selon Century 21, les chiffres annuels du SPF Economie prouvent qu’investir dans l’immobilier reste avantageux Selon les statistiques annuelles publiées aujourd’hui par le Service Public Fédéral Economie, les prix de l’immobilier ont augmenté de manière générale partout en Belgique l’année dernière. Dans la province de Liège, nous constatons que les prix de l’immobilier ont augmenté de 2,7% en 2014 par rapport à 2013. Les prix des villas et des terrains à bâtir ont grimpé respectivement de 1,8% et de 1,6% tandis que les prix des appartements ont diminué de 0,6%. CENTURY 21 Benelux , le plus grand groupe immobilier à l’échelle nationale, nous explique les tendances régionales marquantes : “Le marché de l’immobilier est en train de se stabiliser dans la région liégeoise. Les prix sont arrivés doucement mais sûrement à leur niveau maximum. De ce fait, d’importantes hausses de prix sont à exclure. Tant que le rapport qualité/prix demeure acceptable, les acheteurs et les vendeurs continueront à s’entendre.” Les statistiques annuelles du SPF Economie donnent un bel aperçu des prix de l’immobilier dans les différentes régions du pays. Ce qui est intéressant, c’est que nous y retrouvons les différents prix de référence ou le fameux quartile 75 (Q75), qui indique que 75% des transactions ont été conclues à ou sous ce prix de référence. Ainsi, le prix d’une maison familiale s’élevait l’année dernière dans la province de Liège à 185 000 euros (+2,7% par rapport à 2013). Pour une villa, il fallait y débourser 270 000 euros (+1,8% par rapport à 2013) contre 183 824 euros pour un appartement (-0,6% par rapport à 2013). Le prix moyen d’un terrain à bâtir tournait autour des 60 euros le mètre carré (+1,6% par rapport à 2013). De la voie sans issue à la chaussée fort fréquentée Jean-Pierre Effertz, agent immobilier et responsable de la province de Liège chez Century 21, nuance ces chiffres annuels : “Il s’agit de prix moyens, et, dans une mosaïque comme la région liégeoise, il faut évidemment rester prudent. Le prix d’une habitation est influencé par de nombreux facteurs : non seulement, la situation du bien dans une rue sans issue ou le long d’une chaussée à haute densité de circulation, mais également la réputation de certaines écoles ou crèches avoisinantes jouent un rôle déterminant lors de la fixation du prix de ce bien et font qu’une commune est plus attrayante qu’une autre.” “De manière générale, nous constatons que les prix dans la région liégeoise ont atteint leur niveau maximum”, poursuit Jean-Pierre Effertz. “Tant les prix que le nombre de transactions demeurent assez stables actuellement. Pour les villas, nous assistons depuis peu à une petite baisse des prix, notamment parce que ces prix étaient relativement élevés pour la région, mais sinon, pour la province, nous pouvons parler d’un marché immobilier relativement stable. Pour l’année 2015 en général, nous ne prévoyons aucun grand changement significatif.” Une tendance alarmante Si aucune mesure politique inattendue n’est prise et si les taux demeurent bas, CENTURY 21 Benelux prévoit une stabilisation du marché de l’immobilier en Belgique en 2015. En revanche, le groupe immobilier assiste depuis un petit temps déjà à une tendance alarmante : les jeunes sont de plus en plus exclus de ce marché. Il ressort d’une enquête interne que de nombreuses transactions menées par des jeunes n’aboutiraient pas sans l’aide financière de leurs parents ou proches. En moyenne, quelque 15 à 25% du montant total de l’acquisition sont ‘sponsorisés’ par des proches, constate CENTURY 21 Benelux. “C’est ce que nous constatons de plus en plus pour les jeunes qui souhaitent acheter un logement dans la province de Liège”, souligne Jean-Pierre Effertz. “Les jeunes couples reçoivent parfois chacun jusqu’à 25 000 euros de leur famille respective. Cela signifie naturellement que ces jeunes doivent avoir la bénédiction de leurs parents avant d’acheter leur petit nid douillet. Et parfois cela donne lieu à de nombreuses discussions. Mais le Belge est prêt à faire beaucoup de sacrifices pour pouvoir acheter son propre logement ”, conclut Jean-Pierre Effertz. Source: Communiqué de presse Century 21 Bénélux avril 2015

Category :   Actualités